Bienvenue

 

Sur le chemin de la culture et de la beauté

Les visiteurs pourront découvrir dans des lieux uniques les œuvres des sculpteurs ou des peintres. L’Yonne va vibrer au rythme du Chemin de peintres et de sculpteurs. Dix villages, vingt-cinq kilomètres et plein d’artistes à découvrir au cour d’un parcours artistique dans l’Yonne sur le chemin des peintres et des sculpteurs. Un chemin d’histoire, de culture et de beauté où artistes, habitants et visiteurs se rencontrent. Cette manifestation fait revivre le plateau de Maulnes et les alentours du château en toute convivialité. Le principe est simple. « Le parcours débute à Villon où un badge est remis ainsi qu’un guide. Ce sésame donne accès à toutes les expositions pendant toute la durée de la manifestation », précise David Gaggelli, membre de l’association Le Pas, organisatrice de l’événement sous l’égide du conseil général de l’Yonne.

Favoriser la rencontre artistes/public

De Villon à Cruzy-le-Châtel en passant par Tanlay, Commissey, Saint-Martin-sur- Armançon, Thorey, Rugny, Trichey, Quincerot ou encore Arthonnay, le public est invité à découvrir de manière originale les environs, souvent méconnus. L’objectif est de favoriser la rencontre des artistes entre eux, avec les habitants et évidemment avec le public. Chaque année, entre 1 200 et 1 500 personnes tentent cette aventure extraordinaire au cœur de la campagne icaunaise à la découverte de ces artistes d’ici et d’ailleurs, ravis de partager leur art dans des lieux atypiques. Tous les artistes ont investi lavoirs, églises et salles des fêtes des alentours pour leur plus grand plaisir. « J’aime cette rencontre entre l’art et la culture dans un cadre patrimonial riche. Je garde un souvenir particulier de mes discussions avec les visiteurs, souvent surpris du fossé entre le thème de mes œuvres et le lieu qui les abrite », confie Micheline Chartémy, peintre au pastel à l’huile. Pour sa deuxième participation, la jeune femme et son collègue peintre Jean-Michel Cosson n’ont rien perdu de leur enthousiasme. À l’image de l’instigateur de l’événement David Gaggelli, animé par l’envie «d’exploiter et de valoriser le patrimoine artistique, culturel et historique de Maulnes et ses environs tout en évitant un tourisme de masse»